• Géraldine S

J'ai testé pour vous : l'équicoaching !

Equicoaching = accompagnement par le cheval.

L’équicoaching est une méthode de développement personnel guidée par le cheval. À travers la réalisation de différents exercices, votre monture vous aidera à déployer votre intelligence émotionnelle. Dans l’équicoaching, c’est 25 % d’intellect pour 75 % d’émotion. Pour l’hypersensible, que je suis, les sensations sont garanties.


Pourquoi j’ai eu envie d'essayer ?


Vous le savez, j’adore découvrir de nouvelles pratiques qui me font grandir et cheminer sur la voie de ma réalisation personnelle. J’avais déjà entendu parler de l’équicoaching et j’avais gardé dans un coin de ma tête mon souhait d'essayer.


J’aime les animaux (classique pour une hypersensible) et je suis subjuguée par tout ce que l’on raconte sur l’hypersensibilité des chevaux. Ils sont capables de tout détecter chez une personne et sont de vraies éponges à sentiments et ressentis. Pire que des enfants.

Et puis un jour, j’ai reçu un mail de Julie Daltroff, équicoach, qui venait de démarrer son activité et me proposait de faire une séance découverte. Je n’ai pas réfléchi longtemps avant d’accepter. Et il était nécessaire que je ne me pose pas trop de questions, car ma peur des équidés a refait surface au triple galop…

Et pourtant, j’ai une peur bleue des chevaux !


J’ignore pourquoi, mais je suis très craintive près d’un cheval. Je n’ai pourtant eu aucune mauvaise expérience avec eux. J’avais testé une fois une promenade en poney quand j’étais enfant et il ne s’était rien passé de spécial. Ou si quand même, la fille de la propriétaire de l’animal m’a gentiment demandé pendant la ballade de ne pas lui parler, car « elle ne m’aimait pas et qu’elle ne voulait pas être ma copine ». En bonne hypersensible, mon cerveau a peut-être, allait savoir, fait quelques raccourcis pour me créer ce blocage.


J’ai donc dû prendre sur moi pour aborder cette séance sans trop d’appréhension.

Pour m’aider à me dépasser, Julie m’a proposé de venir accompagnée de mes enfants (vacances scolaires imprévues obligent…), pour qu’elles puissent également tester cette pratique (et elles, bizarrement, ce fut très facile de les convaincre ;o). Au moins là, je n’avais plus le choix, il fallait que j’y aille.


Comment se déroule une séance ?


Avant toute chose, je dois préciser que j’ai eu la chance de pouvoir essayer l’équicoaching dans un cadre magnifique ! Une petite pension familiale pour chevaux, au sein d’un ancien corps de ferme alsacien, entourée de prés et de champs à perte de vue. Et tout cela aux portes de Strasbourg. Dans un tel cadre, vous ne pouvez qu’être motivée par votre séance.


J’ai ainsi fait la connaissance de celui qui allait être mon compagnon pour cette séance, Iwan, un beau et grand cheval très impressionnant. Je n’en menais pas large…

Pour démarrer, vous devez panser votre monture. Déjà là, votre côté perfectionniste sera vite repéré par Iwan qui n’appréciera pas forcément de devoir passer de longues minutes sous vos coups de brosse…

Sans compter qu’une fois lâché dans le manège, il se fera un malin plaisir à se rouler dans la poussière pour bien vous faire accepter que l’important est peut-être ailleurs que dans le détail et l’apparence, non ?

Mon premier contact avec Iwan fut simple : quand je l’ai pris pour la première fois par ses rênes, il m’a tout de suite pincé (gentiment, je précise) le bras. Pas la situation idéale pour combattre mon stress, mais j’ai en fait compris grâce à Julie, qu’Iwan était un immense joueur ! Et que c’était sa façon à lui de me dire « détends-toi et viens t’amuser avec moi ! ».

Julie m’a fait travailler avec Iwan différents exercices de déplacement. Et m'amener à constater de moi-même que je ne savais que très peu occuper l’espace pour m’imposer face à ma monture. Ce qui reflète parfaitement mes difficultés à adopter une posture de leader. Je suis souvent celle qui reste en retrait et qui observe.


Mais dès que je gagnais en assurance, en ampleur face au cheval et que je me mettais en mouvement, tout devenait beaucoup plus simple, fluide et efficace. Savoir s’imposer mais tout en douceur.

Comme me l’a indiqué très justement Julie : une vraie leader pousse les autres, elle ne les tire pas.

Mes filles ont pu ensuite travailler avec un poney. Même objectif : oser s’affirmer face au poney et aussi coopérer pour créer le meilleur parcours qui leur laisserait suffisamment de place à elles deux, ainsi qu'à leur monture pour pouvoir réaliser tranquillement leur exercice. De la place pour tous, en prenant compte de ses différences (2 ou 4 pattes) et sans abandonner quelqu’un au bord de la route. Le message me plaît bien.


Ce que j’en pense.


Je suis repartie vidée émotionnellement et physiquement de cette rencontre avec Iwan. Je ne sais par quelle magie, mais je n’ai vécu que le moment présent. Mon cerveau s’est arrêté de cogiter pendant toutes les minutes où je travaillais à ses côtés.

Comme si en retour de toute l’attention qu’il m’accordait, je lui rendais spontanément une concentration totale et sans failles. Et pourtant, mes filles étaient à côté en train de faire du ballon sauteur partout, de se rouler dans je ne sais quoi entre deux éclats de rire, mais cela ne me perturbait pas. Je faisais confiance à tout le monde et tout s’est très bien passé.

Iwan a su pointer du sabot ce qui me travaille encore beaucoup et sur lequel je dois progresser. Sans douleur, car j’ai conscience des points sur lesquels je souhaite aller de l'avant. Mais quand on vous apprend depuis l’enfance à rester cachée derrière le rideau pour ne pas révéler qui vous êtes, forcément, il y a des choses à modifier en étant adulte. Mais c’est OK pour moi.


Je reviendrai sans aucun doute revoir Iwan et Julie, pour que leur binôme m’aide à mieux me connaître. Je pense que c’est une des séances de coaching les plus efficaces que j’ai pu pratiquer. Car on ne parle pas d’objectifs à atteindre ni de théorie.

D’abord le cheval parle de vous. C’est un puissant miroir à qui on ne peut pas mentir. C’est un acteur majeur pour une prise de conscience accélérée.

Plus ou moins douloureuse selon là où vous en êtes dans votre développement personnel. Mais le jeu en vaut la chandelle : vous gagnerez beaucoup de temps pour quitter votre faux self et vous reconstruire en fonction de votre vrai moi.


L’équicoach vous accompagne ensuite pour décoder vos postures et vos ressentis. Pour transformer en concret ce que votre partenaire vous aura révélé.


J’ai en prime particulièrement apprécié le respect de Julie envers son cheval.

Elle a tout à fait conscience de l’effort fourni par Iwan quand il travaille. Elle veille à son bien-être tout au long de la séance (vive les carottes !), mais aussi à son repos le reste de la journée. Car pour lui, selon les émotions de la personne qu’il aura en face de lui, c’est un moment très intense à vivre. Cela explique également qu’elle n’accepte pas plus d’un RDV par jour avec lui.


Donc si vous avez désormais envie de tester l’équicoaching, renseignez-vous SVP sur les

« conditions de travail » des animaux. Pour respecter un minimum la sensibilité de ces partenaires assez exceptionnels…


Vous l’aurez compris, je suis ressortie enthousiaste de mon expérience. Tant pour mon développement personnel que pour appréhender autrement les chevaux.

L’équicoaching est pour moi un très bon moyen de réaliser que l’on doit rester maître de son destin et ne pas hésiter à s’imposer pour aller en direction de ses rêves.

Et vous ? Avez-vous déjà testé l’équicoaching ?


Pour en savoir plus sur Julie qui m’a accompagnée dans cette découverte :


https://juliedalt.wixsite.com/jdlifecoach


PS : aucun partenariat entre Julie et moi, juste l'envie de partager avec vous un beau moment et une belle personne


Crédit photo pour la belle photo d'Iwan : @alexandrinephotographie

357 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout